Close

FRAGONARD, parfumeur

textes de Marie-Anne Bruschi

Cassandre Montoriol - FRAGONARD 1

Au printemps, Fragonard ouvrira un nouveau musée ! Surprenant ? Pas vraiment pour cette maison qui depuis ses origines a fait de l'art son essence même. L’entreprise familiale de parfumerie fondée en 1926 et basée à Grasse est aujourd’hui menée par les trois sœurs Costa, Agnès, Anne et Françoise. C’est Agnès Costa qui nous reçoit dans leurs bureaux parisiens réinventés et agrandis par l’architecte parisien François Muracciole. Un espace où l’on ressent l’âme même de Fragonard : un mélange subtil d’ailleurs, de couleurs, de senteurs, d’art et de bon goût. Tout simplement.

Cassandre Montoriol - FRAGONARD 2

Revenue vivre à Paris avec ses trois enfants, Agnès Costa redécouvre la ville à travers les yeux de ses enfants. « A Paris, tout est source d’inspiration ! Grâce à eux, je revisite le Louvre, le musée de la Chasse ou la maison de Victor Hugo. Pas la peine de négocier, ils adorent ! Même si aujourd’hui avec Instagram on peut voir le monde sans bouger ! 

Cassandre Montoriol - FRAGONARD 3

 "J’ai une âme de collectionneuse. J’aime les objets de curiosité que je mélange à de l’art contemporain. J’ai un goût très hétéroclite avec une certaine fantaisie."

Ce printemps, un nouveau musée parisien ouvrira ses portes accolé au premier. La banque est partie, l’occasion était trop belle, du coup la maison s’est agrandie pour montrer encore plus de collection autour du parfum. Depuis Agnès chine pour enrichir encore et encore cette collection.

Cassandre Montoriol - FRAGONARD 4

"Lors de nos voyages en équipe chacun trouve son inspiration. On ne s’interdit rien."

L’ailleurs rime forcément avec voyages lointains. Cet été, Fragonard nous entraine sur les routes de Perse. Pour Agnès, voyager est une source d’inspiration essentielle. D’Iran, elle a ramené avec son équipe mille et une idées pour réenchanter son univers olfactif et décoratif. Partager, c’est aussi un des mots clefs de la Maison. Si le parfum est leur axe central, l’artisanat fait aussi parti de leur ADN. « Le sourcing est une éthique que je m’impose » admet Agnès Costa. Elle se rend régulièrement chez ses fabricants, du Vietnam à l’Inde, rien n’est laissé au hasard. La maison s’engage aussi auprès d’un orphelinat en Inde et d’Elise Boghossian, un médecin qui travaille auprès de réfugiés Irakiens. « Ma vie correspond à mes convictions. Je souhaite maîtriser notre diffusion. La consommation à n’importe quel prix, non merci ! »