Close

LA MAISON PLISSON

textes de Marie-Anne Bruschi

Cassandre Montoriol - LA MAISON PLISSON

Rencontrer Delphine Plisson, c’est comme s’administrer une cure de vitamines avec effets immédiats. Débordante d’ondes positives, elle semble avoir toujours su écouter ses envies.
Du monde de la mode, elle est passée aux cuisines avec un appétit de vivre et une réussite qui font grincer certains des dents. N’en déplaise, aux grincheux, sa recette – qui n’a rien de magique, juste un talent à débusquer des bonnes choses - a désormais de nombreux aficionados. Ça tombe bien, elle vient d’ouvrir en plein cœur de Paris une deuxième adresse.
Plus accessible, plus grande pour accueillir encore plus de producteurs et affoler nos papilles.

Cassandre Montoriol - LA MAISON PLISSON

« Nous, on s’adresse aux parisiens »

Dans cette épicerie contemporaine, on retrouve les valeurs sûres de la cuisine française. Fidèle à ce qui a fait son succès, celle qui a remis le bon au goût du jour, aime les produits simples du quotidien. Elle travaille principalement avec des maisons françaises et ne choisit que des produits « sans saloperies ajoutées » comme elle le souligne dans son franc parlé. « C’est ce que l’on faisait il y a 40 ans, avant la grande distribution ». Le rayon épicerie fine référence 3 000 produits
« testés à l’aveugle » par elle et son équipe : « On a parfois des surprises ! » avoue-t-elle. Pour mettre l'accent sur ses valeurs et se savoir-faire, des petits films d’1m30, projetés sur un écran au mur, nous plongent dans l’univers des producteurs (à retrouver sur le site de la maison).

Cassandre Montoriol - LA MAISON PLISSON

« L’envie, c’est important, le talent, on se le fabrique »

La grande nouveauté, c’est l’espace boutique du 1er étage dédié à la maison. Un savant mixe d’objets chinés en brocante par Nomibis et de références signées par de grandes maisons françaises avec des collaborations exclusives (on attend avec impatience l'ouverture de la salle du restaurant en sous-sol décoré d'oeuvres de Jean Jullien). On aime le plat Le Creuset marqué à l’intérieur « je peux lécher le plat », le torchon « lave-toi les mains » taillé dans un sublime coton (Maison Charvet) ou le caddie de L/Uniform aux couleurs de la maison, « le plus cher de l’univers » mais tellement chic .

Cassandre Montoriol - LA MAISON PLISSON

« On ne cherche pas à faire du luxe. Notre jambon est moins cher que certains labels de la grande distribution » 

Les livraisons à domicile « clefs en main » prennent de l’ampleur, qu’il s’agisse d’un apéro improvisé ou d’un dîner conçu de A à Z. Fin septembre débuteront même les rendez-vous personnalisés pour commander son repas de fin d’année.. La maison peut vous préparer votre dîner de Noël avec dinde sortie du four et vous le livrer à domicile.
« Chez nous, on s’adapte aux budgets. Parce qu’on n’a pas tous les mêmes moyens, mais on a tous le droit de se faire plaisir ». Cette femme-là ne manque pas de saveurs.